Home sweet Home

A la fin de ma grossesse, lorsque je passais une grande partie de ma vie à la maternité pour divers rendez-vous (les fameux cours de préparation ou l’acupuncture entre autre), je me disais qu’une fois que j’aurai accouché, je n’aurai absolument pas envie de rentrer chez moi et que j’essaierai de rester une semaine histoire d’en profiter à fond.

giphy (6)

Nan mais n’importe quoi la meuf !!!!! J’ai accouché le jeudi et le dimanche matin je courrai partout dans la maternité pour trouver un pédiatre qui allait signer le papier attestant que Léonard pouvait sortir. On m’aurait demandé de faire le Ninja Warrior pour valider notre sortie, je crois que j’aurais dit « OK ».

giphy (7)

Bon on m’a pas demandé de faire le Ninja Warrior mais on m’a demandé de faire un truc encore plus OUF ! Je pense que j’ai tellement saoulé les sages femmes pour sortir qu’au bout d’un moment, pour me faire taire, l’une d’entre elle m’a dit « Et vous avez fait caca ? Parce que sinon vous sortez pas ! »

Ah bah comme qui dirait qu’elle m’a coupé le sifflet !

giphy (8)

Croyez moi ou non mais alors c’est devenu MA MISSION, (#cetaitmaguerre)

Bref je vous épargne le reste parce que bon…. Mais vous vous doutez bien que si j’étais capable de faire Ninja Warrior à ce moment là, l’autre mission c’était easy !

Et nous voilà donc en train de préparer Léonard (autant vous dire que le pauvre enfant on aurait dit un bonhomme Michelin tellement on avait peur qu’il attrape froid) pour l’emmener … bah chez lui, chez nous… AHHHHHHHHHHHHH NOUS SOMMES UNE FAMILLE !!!!!! AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH UNE FAMILLE !!!!!!!!! AHHHHHHHHHHHHH ON EST DES ADULTES !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

giphy (9)

Et nous sommes donc rentrés chez nous, mais moi j’étais dans une autre dimension, en mode j’ai pris les drogues les plus fortes, sans baby blues (il arrivera 2 jours plus tard), mais avec une drôle d’impression, je regardais mon bébé, j’avais le sentiment qu’on faisait absolument n’importe quoi avec lui, on notait chaque biberon qu’on lui donnait à la minute près (je veux pas balancer mais mon mec était un tout petit peu psycho-rigide là-dessus au début !), les pipis, les cacas (toujours eux !) et je regardais cet enfant et je me disais « C’est mon fils » et ça ne me faisait ni chaud ni froid, je regardais ce parfait inconnu qui dormait et je n’arrivais pas à percuter que ce petit être était celui qui avait partagé mon corps pendant 9 mois. C’était troooooooop chelou !!!!!

giphy (10)

Il m’a quand même fallu un peu de temps pour passer de la grosse émotion incontrolable en mode « Bouhouhouuuuuuu mais on est trop heureux c’est pas possible que ce soit aussi parfait »

giphy (11)

à « Mais je le regarde et je ressens rien… Ca me ferait quoi si quelqu’un venait me le voler ? »(oui oui oui je me suis vraiment posé cette question) Aujourd’hui avec le recul je peux répondre à cette question : « Je brûle cette personne, je l’éteins avec une pelle et je lui verse du citron pressé, du vinaigre blanc et du sel sur tout le corps » #tranquille. Mais quelques jours après avoir accouché c’était pas la même histoire.

Enfin voilà, pour résumer tout ça on peut dire que ça y est j’ai MA famille à MOI et ça c’est complètement fou.

200

Commentaires
Partager cet article