13 novembre 2015

Alors celui-ci, je ne pensais vraiment pas l’écrire. Vendredi soir je cousais tranquillement le « range pyjama » trop cool destiné à mon neveu, j’écoutais Nostalgie (parce que c’était vendredi soir et que je ne fume plus et je ne bois plus alors j’ai bien le droit d’écouter Nostalgie !!!), je savais que mon mec était à un concert, j’avais la soirée pour moi, j’avais acheté ELLE, quelques « Scandal » en attente, bref un vendredi soir parfait pour une femme enceinte ! Ah oui et j’avais joué à l’Euromillion, persuadée qu’il allait se passer quelque chose, moi le vendredi 13, je crois à la chance ! (bon finalement j’ai perdu, vous deviez bien vous en douter)

Sauf que j’ai reçu un message d’une amie « Tu as vu ce qui se passe à Paris ?? C’est affreux » Direction mon ordinateur et là… le cauchemar… Le temps de comprendre ce qui se passe, de reconnaitre les quartiers et c’est parti pour l’enchainement de messages à tous mes amis parisiens. Heureusement, ça répond rapidement et tout le monde est sain et sauf. Mais merde, sérieux, c’est quoi ce bordel de merde ? Une fois rassurée « égoïstement » on pense aux personnes touchées, à leurs familles, à leurs enfants, on pense « global » et là on perd pied…

Et donc je vais mettre au monde un enfant dans ce monde… de merde ou « de merde de merde » (Cf. Le Gorafi) Et franchement vous savez quoi ? Et ben je me suis dit « au moins on fera tout pour que cet enfant possède des putains de valeurs, on va l’élever dans l’athéisme le plus total, on va lui forger une véritable culture des religions pour ne pas en faire un abruti fini, on va le faire voyager, on va tout faire pour qu’il devienne quelqu’un de bien » Et du coup, je me suis sentie forte pour lui, j’ai eu une colère de ouf contre ceux qui ont commis ces attentats et contre ceux qui allaient, dans le jours qui suivent, faire de ces attentats leur programme électoral. J’ai été en colère contre ceux qui font des amalgames comme des gros débiles, contre ceux qui vont dire « Ah bah moi c’est sur maintenant je vais voter Marine », bref j’étais en colère contre les gros cons quels qu’il soient. Et puis je me suis sentie démunie, je savais pas quoi faire, j’avais pas envie de regarder les vidéos, de checker BFMTV (sérieux les gars arrêtez de regarder cette chaine…), alors je suis restée sur libération.fr, j’ai coupé Nostalgie (parce que bon… ça sonnait beaucoup moins bien) et j’ai actualisé jusqu’au retour de mon mec, et ensuite bah… j’étais sonnée, j’ai lu qu’un type avait été tué et que sa femme attendait leur 2ème enfant, alors j’ai pensé à cette nana, et je lui ai souhaité d’être forte, d’être bien entourée, et je lui ai envoyé toute la force que je pouvais (ouais je sais c’est naze mais j’ai vraiment pensé à ça) et je me suis dit que -putain de bordel de merde- c’était vraiment une soirée pourrie. Alors on est parti se coucher, on a tenté de « communiquer » avec le bébé (mais même lui sentait que c’était pas trop le moment de faire la nuba dans mon ventre), on s’est endormi et le lendemain… j’ai cru que j’avais fait un cauchemar… j’ai mis quelques minutes à me souvenir, et là ni une ni deux, j’ai dit à mon mec « Fuck, on va pas rester comme ça, brunch général avec tout le monde », les amis ont rappliqué, tout le monde a donné des news de ses proches, on a parlé de ça, on a parlé d’autre chose, on avait juste besoin d’être ensemble. Et c’est ça que j’avais envie d’insuffler à mon bébé. Allez hop, ça continu, on va pas se terrer à la maison comme des cons. Parce qu’une chose est sure, si j’ai pensé de manière « globale » à toutes les victimes samedi, dimanche, et encore aujourd’hui et demain… j’ai surtout beaucoup pensé « égoïstement » à Matthieu Giroud, qui aurait du être papa pour la deuxième fois en mars, je ne sais même pas qui est ce mec, mais je pensais à lui, à son enfant, à son futur bébé et surtout à sa femme. Et encore une fois, j’ai voulu lui envoyer toute la force que je pouvais et lui dire que j’étais de tout coeur avec elle.

Commentaires
Partager cet article

Une réflexion sur “13 novembre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *