1er trimestre : And the Oscar goes to…

Ouais je parle je parle mais j’en oublie de vous raconter le jour J, celui où tu passes de trentenaire insouciante « apérophile »/ »clopeusophile » à trentenaire « jusdetomatophile » (ouais le gap est énorme mais la transition prend environ 2h, le temps de percuter ce qui vient de t’arriver)

1

Quand j’ai décidé d’arrêter la pillule (ouais ça aussi faudra qu’on en parle !), je me suis mise en tête que NON je ne serai pas comme mes copines qui sont (pour 95% d’entre elles – et je vous jure que je ne mens pas) tombées enceintes en max 2 mois ! Je me suis dit que comme mon mec et moi-même combinions des facteurs pas très favorables à l’élaboration d’un bébé (genre clopes / alcool (pas tous les jours non plus, mais l’été il y a prescription non ?) / herbe de provence / job stressants… ) et ben on allait prendre notre temps tranquillou bilou ! AHAHAHAHAHAHAHAHHAHAHAHHAHAHAHHAHAHAHAHAHAHH la meuf 3 mois plus tard, réglée tel un coucou suisse, se rend compte que c’est bizarre qu’il ne se passe rien dans son corps (alors que j’avais tous les symptomes prè-menstruels), son mec lui dit « nan mais t’emballes pas non plus, je pense que tu focalises, ça doit etre une fausse alerte » hum… mouais… On va acheter un test quand même, je le ferai demain matin, il parait que c’est plus fiable.

2

Bien entendu le lendemain matin j’étais réveillée dès potron minet (j’ai enfin pu placer cette expression quelque part) et quand le « + » est apparu je vous avoue que j’ai ressenti un truc très étrange qui devait s’apparenter au néant, je ne vois pas comment résumer ça autrement. J’étais anesthésiée.

Et là, dans mon anesthésie totale je me suis dis que je pouvais garder ce secret encore quelques minutes pour moi toute seule, alors j’ai pris ma douche un looooonnnnnng moment et je suis allée dans la chambre sur la pointe des pieds pour réveiller mon amoureux. D’ailleurs, je crois que c’est la première fois qu’il s’est reveillé aussi rapidement. J’ai montré le test, il était content (mais genre super heureux le mec, pas anesthesié quoi), moi par contre j’étais toujours anesthésiée, on est resté un moment dans les bras l’un de l’autre sans rien dire, on allait être « parents »

3

Et c’est donc ainsi que nous avons ajouté ce que j’appelle « un moment inoubliable » à notre base de données commune.

Commentaires
Partager cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *